Alors que notre connaissance de la biodiversité serait de l’ordre de 10 à 20 %, il apparaît important de combler nos lacunes. Mais plus on progresse, plus les efforts à consentir pour effectuer les nouvelles observations sont importants. Alors, comment évaluer cet effort et quand s’arrêter ?

Dans un article de la revue “Espaces Naturels” (http://www.espaces-naturels.info/), Numéro 52, octobre-décembre 2015, Oliver Jupille, Garde-Moniteur du Parc national des Pyrénées, et  Aurélien Besnard, CEFE/CNRS (Centre d’Écologie Fonctionnelle) analysent la difficulté à saisir toute la biodiversité d’un territoire, en particulier au travers du programme ABC (Atlas de la Biodiversité Communale), auquel les Amis du Parc National des Pyrénées participent.

Télécharger : biodiversité d’un territoire

flore_biodiversit