Montagne Propre à Bious-Artigues – 03.08.2014

Répartis en 4 voitures, dont 2 transportant le matériel nécessaire à l’installation, la dizaine de participants à cette journée arrive sur les lieux à peine 8 heures passées.

Les voitures autorisées franchissent la barrière et débarquent le matériel en bordure de piste dès cette dernière passée. Les autres profitent des dernières places disponibles dans ce parking supérieur. Chacun s’affaire et aide à la mise en place de l’installation pour la journée.  Tandis que sont installés panneaux annonciateurs et tout près de nous le panneau exemple de biodégradabilité d’objets usuels, la toile est dressée. Compte-tenu de la météo incertaine comme ces derniers jours, il est décidé de ne monter qu’une partie de l’abri afin de pouvoir remiser rapidement l’ensemble des documents et le matériel de l’auvent.

Il est encore tôt, mais déjà quelques randonneurs s’avancent sur le chemin. Nous nous efforçons de répartir l’accueil entre nous : chacun notre tour, nous allons au-devant du public, prenons contact en expliquant le pourquoi de notre présence, en liant conversation et apportant réponses aux sollicitations, enfin en fournissant gant et sac poubelle nécessaires à la collecte des détritus.

Pendant que les uns vont à la rencontre du public, les autres s’affairent. Certains partent à la recherche de quelques déchets dans les environs. D’autres s’éloignent et explorent autour du lac. Ceux qui sont restés dans l’attente des futures cohues participent à l’amélioration de notre installation ou veillent à la disposition des dépliants et récompenses à offrir. De temps en temps, une bourrasque de vent nous oblige à renforcer les attaches des toiles et surtout à disposer quelques cailloux sur les piles de dépliants. Vite aussi, nous apprenons à isoler les cartons du sol et les placer le plus possible à l’abri.
Ce sera une tâche permanente de cette journée. De même, il faudra réapprovisionner sans cesse le stand en allant chercher de quoi dans la  voiture de transport.

Tee-shirt pour enfant suspendu à un poteau, posters du Parc national disposés sur la toile avec les moyens du bord, tout est fait pour attirer les regards. Et voilà que peu à peu le nombre de passants augmente. Le matin, la brume recouvrait la plaine et les vallées. Avec la matinée qui avance, le ciel se dégage quelque peu et encourage à monter. Des randonneurs aguerris s’élancent vers lacs, cols ou refuges. D’autres se promènent tout simplement. Beaucoup d’Espagnols empruntent ce chemin de randonnée. Mais, dans la journée quelques vacanciers étrangers échangeront avec nous : anglais, belges, canadiens, autrichiens. Quelques promeneurs vont seuls, d’autres en famille ou en groupe. On dénombre beaucoup de familles avec enfants. Ces derniers sont d’autant intéressés qu’encouragés par l’accueil qui leur est réservé avec au bout la promesse de petits cadeaux.

Dans l’ensemble, le contact s’établit facilement. La grande majorité prête attention et approuve l’initiative prise concernant ce rappel des règles de bonne conduite en montagne indian kamagra. Certains, comme cet enseignant, sont heureux de trouver de quoi partager auprès des élèves et promouvoir connaissance et respect  de la montagne. Grâce à la présence de nos amis botanistes, quelques aspects concernant les plantes sont parfois évoqués. Petit à petit, le soleil aidant, le chemin devient quelque peu encombré. De temps à autre, un véhicule emprunte le chemin. Parfois ce sont les chevaux porteurs d’enfants en balade. Le nombre augmente avec l’avancée de la matinée, avec en perspective le pique-nique près du lac. Ce sera d’ailleurs à tel point qu’il nous sera difficile de nous arrêter pour nous restaurer. Puis ce seront les promeneurs de l’après déjeuner qui se croiseront avec ceux qui repartent. Entre les deux, nous verrons arriver 2 grands bus à étages, qui manœuvreront avec un peu de difficulté, pour venir rechercher la centaine d’Espagnols faisant partie d’une troupe en représentation à Arudy. Une fanfare accompagne un grand groupe qui vient se faire photographier avec pour décor l’Ossau et le lac. Mais il ne s’agit pas d’une simple photo : une pyramide humaine concurrence l’Ossau.

Nous ayant rejoint, le représentant du Parc partage avec nous ce moment où les enfants reçoivent un diplôme et quelque récompense. Les yeux brillent et les sourires radieux expriment le bonheur. C’est pour nous source d’une satisfaction d’autant plus grande que le souvenir qu’ils garderont de cette journée est gage de suivi dans le futur.

Grosso modo, au cours de cette journée, 328 adultes et 108 enfants auront été abordés.

Vers 17h, nous replions bagage. Il nous faut tout ramener à bord des véhicules et d’abord mettre dans les containers les sacs poubelles rapportés.

Quand tout est embarqué, nous reprenons la route, laissant place nette. Un pot bien mérité nous permettra de souffler avant  de nous séparer.

Merci aux bénévoles ayant permis le succès de cette journée :  Tina BANOS, Éliane BORDENEUVE, Malou COMPAGNON, Élisabeth LABAT, Gilbert LABAT, Serge MAS, Hermine MICHELINE, Inès MICHELINE, Jean-Louis REY, Danielle ROUSSEL.